15 septembre 2015

Anne-Inger Hellekjær Rage.

Anne-Inger Hellekjær Rage.

 

Je ne pouvais pas créer ce blog sans vous présenter Anne-Inger !

Comment dire… Lorsque l’on parle de la notion de service, cela évoque souvent nos proches, nos connaissances, nos amis directs. Mais lorsqu’il s’agit de traduire plus de 250 pages du français vers le norvégien il n’y a plus personne ! Et pour cause : car trouver un norvégien dans sa famille, pour un cévenol d’origine comme moi, ce n’est pas une mince affaire ! Et de mon temps (« c’était mieux avant ! » disait pépé Bernard !) internet n’existait pas. Alors il a fallu patienter jusqu’aux années 2000 pour espérer pouvoir englober dans son cercles d’amis des gens d’une autre planèt… d’un autre continen... enfin, des gens qui parlent un langage totalement hermétique : les norvégiens !

Cette langue, déjà impénétrable pour la plupart des habitants de cette Terre, se décline, de plus, sous plusieurs formes dont notamment le norsk (ou nynorsk) et le bokmål. Ce dernier étant le plus couramment utilisé pour le norvégien littéraire (Anne-Inger arrête moi si je me trompe ?!).

 

Anne-Inger s’est donc attelée – et c’est ici que surgit la notion de service – à transcrire « MITANIA (-Mythania-) / Bergen, refuge de l’Humanité » en bokmål. Nous avons fait connaissance par le biais du forum France-Norvège il y a un peu plus d’un an. Quelques projets ont légèrement retardés la finalisation de cette traduction mais une bonne partie est d’ores et déjà prête comme base de travail et Anne-Inger m’a promis que, durant l’été, elle allait s’y remettre ! (niarf niarf, je lui mets la pression là !).

Pourquoi une traduction ? Tout simplement parce que – et c’est inscrit dans le titre du roman – une bonne partie de l’histoire se passe à Bergen, première capitale de la Norvège et deuxième plus grande ville du pays (une sorte de Marseille scandinave ; il y a même un « vieux port »). Le roman étant un quasi hommage à ce lieu chargé d’histoire, je souhaite fortement le proposer en lecture aux bergenois, c’est la moindre des choses…

Anne-Inger est donc une collaboratrice inespérée. Ce travail est considérable et demande une parfaite connaissance des deux langues. Son compagnon étant français de souche, elle applique au quotidien ses années d’études en linguistique. Je lui accorde donc toute ma confiance, car il ne faut rien attendre de moi pour vérifier si la traduction est correcte ou non ! Un petit comité de lecture sera sans doute mis en place pour réaliser cette vérification, formé de bilingues d’origine norvégienne.

En attendant, je tenais à saluer l’énergie, l’élan et la gentillesse d’Anne-Inger au travers de ce blog, et lui réaffirmer toute mon amitié.

 

Bien à vous toutes et tous,

Bernard AFFLATET

Posté par bernard-afflatet à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


Message premier

Bonjour à toutes et tous,

Je me décide à créer ce blog pour vous tenir informés des avancées de mon projet d’écriture et m’en servir de repère… Un peu comme une chronologie des faits, le récit d’un voyage, les pérégrinations d’un bout de papier, un journal intime ou plutôt un « roman intime » !

J’ai terminé la rédaction de « MITANIA (-Mythania-) / Bergen, refuge de l’humanité » il y a maintenant plusieurs mois.  C’était en Juillet 2010. Bientôt deux ans. « Mais c’est bien long ! » me diront certains… Oui, longue et éprouvante pour les nerfs est l’attente d’une réponse affirmative d’une maison d’édition !

Lorsque l’on se plonge pour la première fois dans l’aventure d’en écrire une, on se dit qu’on est un peu inconscient : Des mois de clavier, des nuits et des nuits peuplées de rêves et de cauchemars où s’immisce notre héros, des journées à ne penser qu’à ses pensées… Pour ceux qui sont en couple, ça frise l’infidélité !

Puis un jour on pose un point, à la fin d’une phrase, à la fin de l’histoire, à la fin de l’aventure, à la fin de la notre. Ce jour là, une satisfaction, une dépression non dépressive vous envahit : « Nom de Dieu, j’ai fini mon bouquin ! »

Mais comme pour la procréation, après le temps du plaisir (douloureux parfois ; l’orgasme est comparé à une petite mort…) et celui de la gestation, vient l’accouchement. Il faut faire sortir de soi son œuvre, la montrer au grand jour, la porter vers le monde et attendre ses critiques : « ho, comme il te ressemble, comme il est beau… », « Hum, il n’a rien de lui, il n’est pas très joli, je trouve que celui des voisins est mieux réussi… », et attendre, attendre, que quelqu’un veuille bien instruire cet être sorti de nos tripes. Un jour peut-être, il s’envolera, poussé par un éducateur plus doué qu’un autre, et fera de sa vie notre fierté. Car « élever » ce n’est pas « rabaisser » mais porter au dessus de soi. Et son destin nous échappera, nous dépassera… C’est tout ce que l’on souhaite, non ?!

Un an et demi après l’accouch… je veux dire après le premier envoi à la une maison d’édition (une trentaine ont suivi), j’ai reçu un mail d’un comité de lecture, c’était le 14 Mai 2012. Il me révélait que j’avais décroché le Sacré Graal : Les éditions Terriciaë acceptaient de publier mon roman ! Là on se dit : « ça y est, le petit a son diplôme ! ». Reste à savoir ce qu’il va en faire…

Le contrat a donc été signé le 18 Mai 2012. Parfois on réfléchit longtemps avant de signer un contrat. On se pose des milliards de questions, on se fait peur, presque on recule… Je ne dis pas que je n’ai pas pris quelques renseignements sur cette maison d’édition, mais j’ai longuement discuté avec Bruno SAT et j’ai décidé de lui faire confiance.

Depuis bientôt un mois Terriciaë a placé mon roman dans la zone « Titres retenus » de son site internet. Ils procèdent à la correction du texte et une couverture a été proposée par mes soins. De mon côté je m’attelle à la construction de ce blog et pose aujourd’hui sa première pierre…

Je vous donne rendez-vous dans les jours qui viennent pour la suite de l’aventure…

Bien à vous toutes et tous,

Bernard AFFLATET

Posté par bernard-afflatet à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Ouverture 24/7 !

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd'hui est un grand jour, c'est celui de la création de mon blog !

"Vanité, vanité, tout est vanité !"

On se retrouve bientôt pour la réelle mise en place du blog... Patience !  ;-)

Introduction / Bérényce B.

Vous trouverez ici mes compositions :

En effet, depuis plus de... Hé oui 25 ans (!), je m'adonne à la musique, sa composition, l'écriture de textes et le chant. La plupart des morceaux furent enregistrés dans divers studios du Gard et de l'Hérault.

Parfois néanmoins, ils sont proposés dans leur plus simple appareil, à savoir ma guitare et votre serviteur. Une version unplugged si vous voulez !

Auteur-compositeur et interprète sous le pseudo "Bérényce B.", la musique m'a en quelque sorte préparé à l'écriture de romans. Les chansons, finalement, ne sont elles pas des romans miniatures, des résumés d'aventures en 3 ou 4 minutes ?!

Je vous propose donc dans cette rubrique/catégorie, de lire et d'écouter mes morceaux de musique.

Bernard AFFLATET / Bérényce B.

Image1 PS: les morceaux ne sont pas forcément mis en ligne dans l'ordre. Néanmoins ils sont classés ; ils ont un numéro qui correspond à l'ordre qu'ils devraient avoir sur la jaquette de l'album intitulé MATRICULE.

Posté par bernard-afflatet à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,